Gruppe für eine Schweiz ohne Armee

Einreichung Nahost-Petition

 
-> Übersicht

La politique de la Suisse dans le domaine de la collaboration militaire doit être reconsidérée

von Carlo Sommaruga, Nationalrat (SP/GE)

Le grand succès de la pétition montre que la politique de la Suisse dans le domaine de la collaboration militaire - autant au niveau des importations qu au niveau des exportations - doit être reconsidérée.

Samuel Schmid a entre autre justifié le changement de politique - se manifestant par l'achat d armements en Isral - en argumentant qu il fallait honorer les évolutions positives dans la région du Proche Orient. Le retrait israélien de la bande de Gaza est certainement qualifier de positif. L'évacuation des colonies et des barrages routiers, qui divisaient la bande de Gaza, ont considérablement amélioré les conditions de vie des Paléstiens. Cependant beaucoup de problèmes persistent, voire s'accentuent et nous sommes toujours loin d un juste équilibre: J ai moimême eu l'occasion de visiter la Cisjordanie et j ai pu y observer de mes propres yeux les problèmes sur place. La construction des colonies continue sans relche en Cisjordanie: Depuis qu Ariel Sharon a annoncé le retrait de Gaza Herzlia en janvier dernier, la population des colons a augmenté d environ 10 300 personnes - en comparaison au 8000 colons qui ont été évacués dans le cadre du retrait de Gaza. Rien qu au cours du premier trimestre 2005 la construction de 500 maisons a été entreprise dans les colonies - auxquelles s'ajoutent 117 btiments supplémentaires, qui selon une décision prise en septembre élargiront encore la colonie Ariel. J aimerai ajouter que tous ces chiffres ne proviennent pas d ONG mais du Bureau Central de statistiques israélien. Ces chiffres montrent que de nouveaux obstacles sont mis en place et que ni l'engagement liée au droit international, savoir le non-transfer de parties de la population dans les territoires occupés, ni l'engagment liée la Road Map, c'est é dire la suspension de la construction de colonies dans les territoires occupés, sont respectés.

Les postes avancés des colonies, illégaux selon le droit israélien, n ont pas été évacués et la construction du mur de séparation, malgré un vedict de la Cour Internationale de Justice, se poursuit sur le territoire palestinien et séparera, son achèvement, plus de 10% du territoire de la Cisjordanie. Ces faits montrent que le droit international continue être ignoré et que la situation est toujours loin d être satisfaisante. Les évolutions postives ne suffisent pas pour remettre en question notre consistance et crédibilité politique.

En effet, la Suisse devrait plus que jamais faire en sorte que sa politique et ses exportations d armement ne soient pas menées de manière détachée des priorités de sa politique extérieure. Le groupe parlementaire du PS a donc décidé l'unanimité, en vu du programme d armement 2005 et de l'idée plutt douteuse du Conseil fédéral de livrer des chars blindés l'Irak, de soutenir la pétition qui va être soumis. Mais pour être conséquente la Suisse doit aller plus loin: Le groupe parlementaire du PS a donc adopté le 10 septembre un une série d interventions demandant la limitation des exportations de matériel de guerre, notamment vers les pays du Proche et Moyen Orient, et le renforcement de la loi fédérale sur le matériel de guerre.

La coalition l'origine de la demande présentée aujourd hui et le nombre élevé de signatures pour la pétition montrent que le besoin ce sujet est grand. Que tous ceux qui soulignent l'importance économique de notre collaboration militaire sachent: Pendant le processus d Oslo, alors qu une solution se déssinait pour une paix entre Israéliens et Palestiniens, les exportations de la Suisse vers Isral étaient bien plus importants qu aujourd hui: entre 1998 et 2003 (le processus de paix a échoué en l'an 2000) les exportations de la Suisse vers Isral ont diminué de presque 40% - ce n est pas la collaboration militaire, mais l'engagement pour trouver des solutions pour la paix qui soutient notre économie.

[Zurück zur Übersicht]
© Gruppe für eine Schweiz ohne Armee, 10.03.2006, Webdesign dbu